Reprise de la bibliothèque #1

Reprise de la bibliothèque #1

Fondements

Privée de personnel depuis plusieurs années, la bibliothèque du Musée Ariana nécessitait une complète reprise en main. En tant que bibliothécaire responsable, je me suis attelé à lui redonner vie depuis mon entrée en poste en 2022. Cette réanimation était d’autant plus souhaitable que la collection documentaire dont nous parlons est la plus importante de Suisse dans les domaines de la céramique, du verre et du vitrail. On y trouve des documents dans plusieurs langues sur l’histoire de la céramique, sur la technique, ou encore sur les céramistes contemporains. L’essentiel de la collection est destinée à la recherche, mais une ouverture vers le grand public est à l’ordre du jour.

Pour qu’une bibliothèque soit plus qu’une simple collection de livres disposée sur des rayons, il est nécessaire de la doter d’un certain nombre d’outils. Une fois ceux-ci mis en place, le service peut évoluer en s’appuyant sur des piliers solides. On s’en doute : moins la bibliothèque a fait l’objet d’une gestion professionnelle selon les standards du métier, plus les champs d’intervention sont nombreux.
J’ai choisi d’évoquer ici quatre points fondamentaux pour expliquer les démarches entreprises depuis le début de l’année. Chacun d’eux a pour objectif de faire de la bibliothèque un service de qualité qui puisse répondre au mieux aux besoins des usagers.

L’histoire de la bibliothèque
Pour commencer, il m’a semblé important de rassembler la documentation et les témoignages sur l’histoire de la bibliothèque. Une bonne connaissance du passé d’un service est cruciale lorsqu’il s’agit d’imaginer son avenir. On y puise notamment de quoi comprendre l’histoire de la collection et la logique des processus de gestion. Les informations rassemblées permettent aussi de lui donner une légitimité. Elles peuvent notamment être employées lors de présentations orales ou pour enrichir de la documentation.

La création d’une charte

Créer une charte est utile pour définir la mission, la vision et les valeurs d’un service. Ce document, ou une version résumée, est voué à être lu par toutes les parties prenantes concourant à l’existence de la bibliothèque (autorités de tutelle, collaborateurs et usagers). Il s’agit d’une sorte de pacte visant à fédérer autour d’une vision commune. C’est aussi, par conséquent, un important outil de légitimation.

Les plans stratégique et d’action
Plus proche des activités opérationnelles, le plan stratégique repose sur une analyse de l’existant qui doit mettre en évidence des forces et des faiblesses. Il a également pour vocation de dessiner l’avenir du service à l’aide d’un ensemble d’orientations et d’objectifs à atteindre. Il est généralement renouvelé tous les quatre ou cinq ans. Sans celui-ci, la bibliothèque risque de perdre le contact avec l’évolution de la société et des institutions culturelles et, in fine, avec ses usagers.
Le plan d’action, complément nécessaire du plan stratégique, s’attache à la mise en oeuvre de ce dernier. Il s’agit d’y lister les actions et projets indispensables à la réalisation de la vision stratégique.

La politique documentaire

Une bibliothèque sans politique documentaire est semblable à un navire sans gouvernail. En l’absence d’un tel document, on prend le risque de voir la collection perdre en cohérence au fil du temps et on est assuré de mal employer le budget dont on dispose. C’est pourquoi j’ai également commencé à travailler dès la première heure sur cet outil. On y recense typiquement les grands segments de la collection et les publics cibles ainsi que des critères d’acquisition, de conservation et de désherbage.

Souvent méconnus des usagers, parfois ignorés par les professionnels, ces outils sont pourtant les garants de la qualité d’un service, même modeste. Il me semblait par conséquent utile d’en esquisser les fonctions ; d’autant plus s’agissant d’un service public appelant à faire preuve de transparence quant à sa gestion.
En espérant que cette brève plongée dans les arcanes de la bibliothèque du Musée Ariana aura suscité quelque intérêt, j’évoquerai dans un prochain article d’autres aspects du processus de reprise.
À bientôt donc pour la suite !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À propos

Découvrir, apprendre, plonger dans le monde de la céramique et du verre, voilà ce que propose ce blog. Les textes sont signés par des collaborateurs-trices du musée mais aussi par des professionnel-le-s et des amateurs-trices venant parfois d’autres horizons. Tous et toutes prêt-e-s à faire partager leur savoir, chacun pose ici un regard passionné, scientifique et inédit, décalé et amusé parfois.

Articles récents

Le “Pique-nique”




Histoire d’objets #7


Série Vitrail #3


Contact

Rédaction
Isabelle Payot Wunderli (isabelle.payot-wunderli@ville-ge.ch)

Communication
Laurence Ganter (laurence.ganter@ville-ge.ch)
× Aller au contenu principal