Histoire d’objets #1

Histoire d’objets #1

Le Japon est à l’honneur à l’Ariana !

A nous, et au blog, de vous permettre de plonger dans cette fabuleuse histoire à travers des objets de notre collection. Et rien de tel que de débuter par le style Kakiemon, si subtil et si délicat dans ses teintes et son esthétique d’une rare pureté.

Paire de vases Arita, Kakiemon, 1670-1690

Sur cette paire de vases, pivoines et chrysanthèmes se partagent le décor. Dans le langage des fleurs japonais ou hanakotoba, le chrysanthème représente la longévité, la paix, et symbolise l’empereur et la famille impériale tandis que la pivoine est associée à la bravoure et la richesse.

Guillaume Apollinaire s’en est inspiré dans son poème Pétales de pivoine dont voici le premier quatrain :

Pétales de pivoine
Trois pétales de pivoine
Rouges comme une pivoine
Et ces pétales me font rêver

Alors que la pivoine, la « reine des fleurs », annonce le printemps, le chrysanthème évoque l’automne.

Le blanc laiteux de la pâte de cette porcelaine est omniprésent et contraste avec les émaux lumineux de grand feu du décor. Cette blancheur typique est appelée nigoshide au Japon. Les motifs sont peints de manière précise et d’une grande qualité. La partie inférieure de la panse présente une asymétrie de la composition qui est l’une des caractéristiques du Kakiemon, tout comme le décor fleuri peint aux émaux rouge, jaune, bleu et vert.
Ce style apparaît dans les années 1660 au Japon et en particulier grâce au potier Sakaida Kakiemon (1596-1666) qui découvre le secret des décorations aux émaux sur porcelaine. Cette céramique, produite à Arita, une ville située sur l’île de Kyushu, au Japon, a rencontré une grande popularité parmi les daimyo et les riches marchands d’Edo et d’Osaka. Le marché européen s’est également montré très friand de ces motifs raffinés et cette porcelaine a été exportée en nombre par les Compagnies des Indes Orientales en Europe. Elle fut imitée par diverses manufactures occidentales, notamment par celle de Meissen, berceau de la découverte de la porcelaine en Europe.

Le style Kakiemon, avec ses motifs et sa palette caractéristiques, n’a de cesse de nous ravir et nul doute que les générations de potiers de la famille Kakiemon actuels et à venir feront perdurer les formes et les décors de cette tradition

Stéphanie Weinberger, collaboratrice scientifique

______________________________________________________________________________

Légende
Paire de vases Arita, Kakiemon, 1670-1690
H. 44 cm, D. 21,7 cm ; H. 43,5 cm, D. 21,5
Dépôt de la Fondation Jean-Louis Prevost, 1988
Inv. AR 10847 et AR 10848
© Musée Ariana

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À propos

Découvrir, apprendre, plonger dans le monde de la céramique et du verre, voilà ce que propose ce blog. Les textes sont signés par des collaborateurs-trices du musée mais aussi par des professionnel-le-s et des amateurs-trices venant parfois d’autres horizons. Tous et toutes prêt-e-s à faire partager leur savoir, chacun pose ici un regard passionné, scientifique et inédit, décalé et amusé parfois.

Contact

Rédaction
Isabelle Payot Wunderli (isabelle.payot-wunderli@ville-ge.ch)

Communication
Laurence Ganter (laurence.ganter@ville-ge.ch)
× Aller au contenu principal