Les Fils d’Ariane

Les Fils d’Ariane

Zoé Cappon et Jonathan Delachaux au musée

En mars, une foule a pris place dans le grand hall du musée. De jour en jour, elle s’est agrandie, de nouveaux personnages s’y sont ajoutés. Mais qui en fut le créateur ? Quel « marionnettiste » a fait naître ces figures si proches et si lointaines à la fois ? On les doit à l’imagination de Zoé Cappon et Jonathan Delachaux, deux artistes qui ont bénéficié, au Musée Ariana, d’une résidence de soutien à la création. Pendant quelques semaines, ils ont œuvré devant nos yeux, imaginant, assemblant, habillant femmes, hommes, enfants.


Leurs chemins artistiques sont divers mais se retrouvent parfois au détour de tel ou tel projet. C’est le cas de cette installation dont la conception remonte au premier confinement et qui dit l’envie de le contact humain, de revoir des amis, de retrouver une proximité, malgré la situation. Cette œuvre devait être créée pour Môtiers – art en plein air, en 2020. Pour raison de pandémie, elle sera présentée lors de la prochaine édition, du 20 juin au 20 septembre 2021. Là, ils prendront place dans un espace restreint, une cabane à l’orée de la forêt, serrés les uns contre les autres. Le public sera invité à s’y faufiler et à donc « entrer dans la danse ».
Leur disposition au Musée Ariana était toute autre. Disposés en arc de cercle, ils accueillaient le visiteur, intrigué par cette foule étrange. Il est ainsi passionnant de voir se muer, se transformer un projet, en résonance avec le lieu qui l’héberge.

À la question de l’origine de leurs œuvres, de leur inspiration, tous deux répondent malicieusement  qu’après quelques verres d’absinthe, les idées germent aisément et qu’ils sont alors en accord total. Et que, depuis 1996, année de leur rencontre, cela fait  beaucoup de verres d’absinthe…  L’humour se retrouve dans leur travail : ils réinterprètent leurs proches, en utilisant une forme de collage, adaptant les traits de telle ou telle personne à un visage d’une autre forme que la sienne. Ou encore, ils choisissent le personnage le plus petit pour lui donner l’apparence de leur ami le plus grand.
De cette foule se dégage de l’humour mais également un sentiment d’étrangeté, « d’étrange étrangeté » me dit Jonathan citant Freud et son concept d’« inquiétante étrangeté ».


______________________________________________________

Quelques mots sur les résidences
Le Musée Ariana a accueilli quatre artistes genevois en résidence. Tami Ichino, Gabriel Nunige et Jonathan Delachaux & Zoé Cappon se sont installés au musée, à tour de rôle ou simultanément, pour une durée totale de 4 semaines. Cette résidence d’artistes se déployait dans le cadre des différentes mesures de soutien mises en place par la direction du Département de la culture et de la transition numérique de la Ville de Genève.

Liens utiles
Zoé Cappon et Jonathan Delachaux en résidence au Musée Ariana :
http://institutions.ville-geneve.ch/fr/ariana/visiter/autres-activites/archives/residences-dartistes/

L’exposition de Zoé Cappon et Jonathan Delachaux en ligne :
http://we-art-it.ch/qui-sommes-nous

La manifestation Môtiers – art en plein air :
https://artmotiers.ch/fr
https://artmotiers.ch/fr/actualite/jonathan-zoe-ariana-geneve
https://www.illustre.ch/photos/poussee-par-la-crise-la-culture-sest-reinventee

Copyright des illustrations : © Musée Ariana, Zoé Cappon

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À propos

Découvrir, apprendre, plonger dans le monde de la céramique et du verre, voilà ce que propose ce blog. Les textes sont signés par des collaborateurs-trices du musée mais aussi par des professionnel-le-s et des amateurs-trices venant parfois d’autres horizons. Tous et toutes prêt-e-s à faire partager leur savoir, chacun pose ici un regard passionné, scientifique et inédit, décalé et amusé parfois.

Contact

Rédaction
Isabelle Payot Wunderli (isabelle.payot-wunderli@ville-ge.ch)

Communication
Laurence Ganter (laurence.ganter@ville-ge.ch)
× Aller au contenu principal